Laissez nous un message

La marque

Les Bolas de Saïly : 10 années de passion

La fondatrice

La marque Saïly a été fondée en 2009, par Cécile.

Originaire de Cassis, Cécile est passionnée bijoux et de bien-être sous toutes ses formes : yago, méditation, sport, cuisine, voyages....


 

Comment Cécile a découvert le bola

En 2001, une de ses amies, balinaise, lui offre un bola.

Il s’agit d’un petit pendentif rond, d’environ 2 cm de diamètre. Ce bijou a la particularité d’émettre un discret et délicat tintement.

Ce n’est pas un simple grelot : sa structure interne renferme des petits morceaux de métaux qui rebondissent sur des lamelles à forte teneur en cuivre, se rapprochant d’un instrument de musique. Un système de caisse de résonnance produit alors à chaque mouvement, un son cristallin et des vibrations imperceptibles.

 

Les bienfaits du bola

Le son associé à ces vibrations a un effet apaisant.

Le bijou se porte suspendu à un collier, de différente taille selon son besoin : il se positionne ainsi sur le chakra cœur, sur le plexus solaire ou plus bas, au niveau du chakra sacré.

Porté au quotidien, le bola est un anti-stress.

Il accompagne les séances de méditation : en le faisant rouler au creux de sa main, on se concentre sur son tintement pour se recentrer, apaiser sa respiration et trouver la concentration.

 

On le porte également lorsqu’on est enceinte : le bébé percevant les sons extérieurs dès la 26ème semaine de grossesse en moyenne, il se familiarisera avec le son du bola durant sa vie in-utero. A la naissance, il reconnaîtra cette douce musique qu’il associera à sa mère. Le bola crée ainsi un lien supplémentaire entre la maman et son bébé.

Cécile et son bola

Cécile porte son bola souvent et l’utilise pour ses séances de médiation. Convaincue des effets positifs du bola pour cette pratique, elle ne l’enlève plus durant sa grossesse en 2003.

A la naissance de son fils, elle continue à porter le bola contre elle.

Lorsque Noé commence à aller chez la nounou, elle décide d’accrocher le bola autour du cou du doudou.

A chaque lavage de sa petite peluche, elle ôte le bola.

Un jour, elle oublie de le remettre et rend le doudou à son fils.

Noé a alors 5 ans et il fait remarquer à sa maman cet oubli : « Remets le bola parce que sinon mon doudou ne fait pas le son de maman ! ».

Elle réalise qu'il lui a associé le son du bola, que le lien crée entre elle et son fils par le biais de ce petit bijou est aussi réel que surprenant : c’est ce jour-là qu’elle décide de créer Saïly et de se consacrer entièrement à cette pièce si symbolique, aux multiples bienfaits.

Le début de l'aventure

Pendant une année, elle va voyager à travers le monde, avec Noé, son doudou et son bola : le but de ce long périple est de retrouver les traces de ce bijou ethnique,  remonter le fil de son histoire et trouver les meilleurs artisans, héritiers de cette technique de fabrication si particulière et si complexe.

Il est impossible de faire fabriquer cette pièce en France, personne n’y parvient; le bola étant originaire d’ailleurs, elle tient à ce qu’il soit élaboré dans un de ses pays d’origine.

Dans les pays nordiques, on le retrouve au travers des légendes elfiques : le tintement appelle les elfes protecteurs. Puis en Inde et en Indonésie : on s’en sert pour la méditation et les rituels magiques et au Mexique…

Et c’est au Mexique qu’elle finit par trouver les artisans aux mains d’or. Dans ce pays, on dit que le son du bola apporte la protection des anges sur celles qui le portent.

La fabrication des bolas est alors confiée à un petit atelier familial : une collaboration qui dure depuis 10 ans.

Nécessitant 10 corps de métiers différents, la chaine de production est entièrement effectuée à la main, sans aucune mécanisation.

C’est la garantie d’un savoir-faire de qualité, ancestral et authentique. Il en résulte une qualité sonore exceptionnelle.

Les bolas ne sont pas toujours parfaitement ronds mais ce qui fait leur charme et la résultante d'une méthode atisanale : tout perfecticle et portant la marque de la main de l'homme et non d'une machine industrielle.

Le lancement de la marque

En 2009, Cécile ouvre son atelier en France : elle y dessine chaque collection.

Le bola a toujours été proposé suspendu à un simple cordon.

Le bijou mérite d’être mis en valeur : Cécile crée et fabrique alors, dans son atelier, les colliers et sautoirs qui vont se marier avec chaque pièce.

L’objectif : faire entrer ce bijou ethnique dans l’univers délicat et exigeant de la bijouterie.

Si la structure complexe du bola est fabriquée au Mexique, tout le reste est fabriqué en France : couleurs, dorures, colliers, sautoirs etc.

Les  Bolas de Saïly en 2019

10 ans plus tard, le défi est largement relevé : plus de 300 revendeurs distribuent les bolas Saïly en France, en Europe et dans le reste du monde.

Première marque française à avoir fait connaitre ce singulier bijou, Saïly est aujourd’hui reconnue pour la grande qualité de ses bolas et le large panel de ses collections.

De pièces classiques simplement plaquées d’argent .925 ou d’or 18 carats, en passant par un choix de coloris exceptionnels et spécifiques à la marque, on trouve toujours chez Saïly, le bola qui nous convient : un bijou aux vibrations positives, porteur d’apaisement et hautement symbolique.

Il deviendra très vite un talisman, un gri-gri, porteur d’un bonheur et d’un bien-être précieux : le vôtre.

La Boutique